Fiches métiers : découvrez des métiers au travers d'interview de professionnels

Marie, Content Manager : organiser et gérer toute la production des contenus

20 avr. 2020

Fiches métiers |

Marketing

Marie, Content Manager : organiser et gérer toute la production des contenus

Pourrais-tu te présenter en quelques lignes ? Je suis Marie Nodet, j’ai 23 ans et je suis en alternance depuis le début de mes études supérieures chez Plezi, où j’ai commencé en octobre 2016 en tant que community manager. Quelle est la mission de Plezi ? Plezi est un éditeur de logiciel de marketing automation destiné aux entreprises B2B désirant générer des leads qualifiés via leur site web et les accompagner dans le cycle de vente jusqu’à maturité. Plezi permet aux marketeurs B2B de centraliser tous leurs contenus et de piloter leur stratégie d’inbound marketing de A à Z : Attirer plus de visiteurs web Générer plus de prospects Envoyez des prospects qualifiés aux commerciaux Quel parcours as-tu suivi pour devenir Content Manager ? Pour être honnête, je n’étais pas vraiment destinée à faire du content marketing ! Après mon bac Littéraire, j’ai fait une L1 de Sociologie à la Sorbonne. Je me suis ensuite réorientée en BTS Communication en alternance, où j’ai commencé à travailler chez Plezi en tant que Community Manager. Après avoir obtenu mon diplôme, j’ai enchaîné avec une année de Bachelor en Marketing Digital à l’INSEEC. En septembre 2019, j’ai souhaité m’orienter davantage sur la création de contenu chez Plezi et ai donc changé de poste en septembre 2019 pour devenir Content Manager. En parallèle, j’ai intégré Sup de Pub pour faire mon Master 1 en “Marketing de Contenus et Production Éditoriale”. Pourrais-tu nous définir simplement ton métier ? Etre Content Manager consiste à organiser et gérer toute la production des contenus Plezi (articles de blogs, livres blancs, études de cas, webinars et kits opérationnels) qui nous permettent de générer des leads ou de faire avancer nos prospects dans le cycle de vente. Quelles sont tes principales missions ? Au quotidien, mes principales missions sont : La veille : recherche de contenus à créer (identification des besoins prospects/clients, analyse SEO) La gestion du planning éditorial : choix et positionnement des contenus, organisation et suivi des différentes étapes de production des contenus La production de contenus : rédaction de briefs, suivi de la rédaction, interviews de nos clients pour les études de cas, publication des contenus Plusieurs personnes interviennent également sur d’autres aspects des contenus : le design, la promotion sur les réseaux sociaux mais aussi les campagnes sponsorisées. Il faut en quelque sorte faire le “chef d’orchestre” pour que toutes ces missions soient réalisées. Quelles sont pour toi les bonnes compétences pour ce poste ? Etre content manager manager nécessite selon moi plusieurs compétences : L’organisation ! C’est le plus important quand on doit respecter un planning éditorial : il faut s’assurer que toutes les étapes de production des contenus soient réalisées en temps et en heure pour que les contenus paraissent à la date prévue dans votre planning. (Pour ne rien vous cacher, je n’étais pas une personne organisée mais j’ai acquis cette compétence grâce à ce poste. Et ce n’était pas gagné!) La créativité. Avec tous les contenus dont regorge Internet, il est indispensable de se démarquer quand on fait de la création de contenu. Il faut être inventif, faire de la veille et ne pas hésiter à s’inspirer des codes d’autres secteurs par exemple. La rigueur. L’enjeu quand on crée du contenu, c’est qu’il soit visible et donc en bonne position sur les moteurs de recherche. Il est donc indispensable de bien travailler la partie SEO (le référencement naturel) de ses contenus et de les optimiser dans les moindres détails. Il faut être rigoureux, mais ça paye ! Avoir le sens du détail. Le choix d’un mot, l’emplacement d’un visuel, la formulation d’une phrase... Que ce soit dans la rédaction ou dans la mise en page de contenus, tous ces éléments - qui peuvent paraître anodins - ont une grande importance. C’est d’autant plus vrai lorsque notre contenu a vocation à éduquer ou convaincre notre cible. Que préfères-tu dans ton métier ? Ce que je préfère dans mon poste, c’est la satisfaction ressentie quand nos prospects nous disent que nos contenus leurs sont utiles et les accompagnent dans leur quotidien de marketeurs. Quelle est ta plus grande difficulté ? Mon plus grand challenge est de devoir gérer au quotidien la production de plusieurs contenus en simultané. Pour moi qui n’était pas très structurée, ça représentait un vrai défi ! Chez Plezi, nous créons chaque mois 8 articles de blog, 1 webinar et au moins une étude de cas client par trimestre. Il faut avoir une bonne vision de tous les projets en cours, sinon on prend rapidement du retard. Mais comme je le disais, c’est le meilleur exercice pour devenir organisée ;)

Julia M

Julia M

Customer Success Manager

Anaïs, Community Manager chez Wamiz : engager ma communauté de différentes manières

1 avr. 2020

Fiches métiers |

Marketing

Anaïs, Community Manager chez Wamiz : engager ma communauté de différentes manières

Pourrais-tu te présenter en quelques lignes ? Bonjour, moi c'est Anaïs, j'ai 34 ans, et je travaille pour Wamiz, média leader en Europe sur les animaux de compagnie, qui réunit plus de 8 millions de visiteurs uniques chaque mois en France. Arrivée chez Wamiz il y a plus de 6 ans maintenant, cela fait près de 2 ans que j'exerce maintenant le poste de Community Manager. Passionnée d'animaux, j'ai la chance d'évoluer dans un milieu qui m'anime ! Quel parcours as-tu suivi pour devenir Community Manager ? Je n'ai pas suivi de formation académique en lien avec le métier de Community Manager, mais j'ai su forger au cours de mes expériences, personnelles et professionnelles, une connaissance large du web et du secteur des animaux de compagnie. C'est ainsi qu'après plusieurs années au sein de la même entreprise, j'ai pu me diriger vers ce poste transverse qui demande d'avoir une bonne connaissance et vision du produit. Pourrais-tu nous définir simplement ton métier ? Être Community Manager, c'est développer la présence d'une marque et savoir fédérer et fidéliser les utilisateurs autour de celle-ci. Quelles sont tes principales missions ? Chez Wamiz, j'ai tout d'abord une mission d'animation des réseaux sociaux avec la publication de contenus engageants : en tant que média, choix des articles à plus fort potentiel, mais également création de contenu visuel pour répondre aux attentes de la communauté et créer de l'engagement. Il y a également une grande partie en relation clients avec de la modération et du support internautes : gestion des forums, des demandes diverses des utilisateurs, et notre volonté d'interagir au maximum avec nos visiteurs et contributeurs sur les différents canaux. La mise en place de ces actions donne évidemment une place essentielle à la stratégie. Elle doit être en permanence réévaluée, avec l'aide de la veille concurrentielle, un sens créatif affûté, et une analyse permanente (et pertinente !) des performances de nos précédentes réalisations. Quelles sont pour toi les bonnes compétences pour ce poste ? Celle qui me paraît la plus importante, c'est d'avoir une bonne compréhension des attentes de notre audience. Pour cela, il faut aimer le contact avec les utilisateurs, et apprendre à les connaître pour pouvoir les fédérer efficacement, en diffusant le bon contenu, au bon endroit, au bon moment. Il faut ensuite être curieux, à l'écoute du monde digital et de ses changements, et avoir un profil plutôt couteau-suisse et créatif, qui n'a pas peur de sortir de sa zone de confort. Enfin, c'est assez bateau, mais il vaut mieux avoir de bonnes qualités rédactionnelles...! Que préfères tu dans ton métier ? Ce métier me permet d'expérimenter beaucoup de nouveautés, dans une recherche permanente d'engager ma communauté de différentes manières. Je suis dans un souci permanent de faire un travail qui impactera nos utilisateurs dans le bon sens, et j'en tire un sentiment global de proximité et d'utilité. Quelle est ta plus grande difficulté ? La plus grande difficulté pour un Community Manager en contact direct avec sa communauté, c'est évidemment le comportement de certains utilisateurs qui ne sont pas toujours respectueux. Il faut savoir rester diplomate et garant de la bonne image de marque en toutes circonstances, savoir apaiser les tensions, et il vaut mieux être équipé pour ça au niveau mental. ;)

Julia M

Julia M

Customer Success Manager

Sébastien, SEO Manager : comprendre les rouages des algorithmes de Google

30 mars 2020

Fiches métiers |

Marketing

Sébastien, SEO Manager : comprendre les rouages des algorithmes de Google

Pourrais-tu te présenter en quelques lignes ? Bonjour à tous, je suis Sébastien Bulté, 35 ans et manager au sein du pôle SEO de RESONEO, cabinet de conseil en webmarketing situé à Paris. Quelle est la mission de RESONEO ? RESONEO regroupe plus de 80 consultants spécialistes des moteurs de recherche et de la mesure d’audience. Notre mission est d’accompagner nos clients dans l'optimisation de leur référencement naturel, le pilotage de leurs campagnes Google Ads et l’implémentation de solutions de tracking, tout cela saupoudré de conseil et de formation. Parmi nos clients, on peut citer ‎Leboncoin, Unicef, Allopneus, L’argus, Printemps, et bien d’autres. Quel parcours as-tu suivi pour devenir SEO Manager ? J’ai suivi un cursus d’études de développement (DUT Informatique), que j’ai complété avec un Master Miage (méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises) en alternance. Cette alternance, je l’ai réalisée chez RESONEO puis j’ai rapidement évolué au sein de l’entreprise, passant du poste de développeur, à celui de consultant, jusqu’à endosser aujourd’hui un rôle managérial. Pourrais-tu nous définir simplement ton métier ? Mon métier est de faire en sorte que nos clients soient visibles dans les moteurs de recherche sur les bonnes requêtes. Pour cela, je peux compter sur une solide équipe de 30 experts du SEO, que j'encadre en binôme, et qui sont au contact des clients au quotidien pour les accompagner dans leurs projets (création, refonte de site, changement de nom de domaine, développement de contenus, etc) et leur proposer des axes de progression (données structurées, acquisition de backlinks, optimisation des temps de chargement, etc). Quelles sont tes principales missions ? Mes missions sont d’aider les consultants à proposer les meilleures stratégies à nos clients et de m’assurer du bon fonctionnement de l’équipe. Notre objectif est de les accompagner pour faire les bons choix techniques, à cibler les bonnes requêtes, et à considérer le SEO comme un levier de communication. Au quotidien, cela se concrétise par des audits, des stratégies de contenus et de popularité, et par de la transmission de compétence. Quelles sont pour toi les bonnes compétences pour ce poste ? D’un point de vue SEO, la persévérance est une qualité indispensable pour travailler dans un métier qui est très dépendant des algorithmes des moteurs de recherche, avec des résultats qui peuvent mettre des semaines voire des mois à porter leurs fruits. D’un point de vue plus managérial, il est crucial d’être rigoureux et bien organisé. Plus largement, je pense que l'exemplarité et la bienveillance sont deux comportements fondamentaux du management. Que préfères-tu dans ton métier ? Le plus passionnant dans le métier de SEO est de chaque jour essayer de comprendre un peu mieux les rouages des algorithmes. Comme ils sont en perpétuelles évolutions, c’est un peu un jeu sans fin dans lequel il faut sans cesse tester des nouvelles tactiques pour viser les meilleures positions dans les résultats. Quelle est ta plus grande difficulté ? Notre plus grande difficulté aujourd’hui est le recrutement. Nous avons besoin de bras et le marché manque de personnes qualifiées. Aujourd'hui, une grande partie des référenceurs sont autodidactes et même si des formations se développent, cela ne répond pas encore à nos besoins qui s’orientent vers des personnes expérimentées.

Julia M

Julia M

Customer Success Manager

  1. Blog
  2. Fiches métiers